Le fruit miracle qui pourrait remplacer le sucre

Homaru Cantu, un entrepreneur et restaurateur américain de Chicago connu pour sa cuisine innovante, est persuadé qu’une baie provenant des régions tropicales, principalement d’Afrique de l’Ouest, pourrait remplacer le sucre et pallier le problème de l’obésité dans le monde.

Le nom de cette baie : le fruit miracle ou miraculeux.

Atlantico : Selon Homaru Cantu, un entrepreneur et restaurateur de Chicago, une baie provenant des régions tropicales et surnommé « fruit miraculeux » pourrait permettre de remplacer le sucre.

Quelles sont ses particularités ?

Peut-elle réellement remplacer le sucre ? Comment l’utiliser ?

Marie-Antoinette Séjean : Le sucre est un aliment énergétique qui a une saveur particulière, souvent imitée par les édulcorants. Le fruit miracle, lui, supprime la sensibilité à l’amertume et l’acidité en modifiant le récepteur du goût sucré dans la bouche et en démultipliant la sensation de sucré.

C’est-à-dire que dès lors que l’on va croquer dans ce fruit miraculeux, puis manger un aliment acide ou amer, alors cette acidité ou amertume n’existera plus, nous laissant découvrir le reste de la saveur de l’aliment.

C’est un peu comme si la bouche se trompait et qu’au lieu de reconnaître une saveur acide ou amère, elle reconnaissait une saveur sucrée.

Par conséquent, cette baie ne peut pas remplacer le sucre en tant que tel, mais peut remplacer la sensation de sucré.

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé, l’obésité toucherait 1,4 milliard de personnes âgées de plus de 20 ans dans le monde.

Dans quelle mesure ce fruit miraculeux peut-il répondre à la problématique de l’obésité ?

Ce fruit pourrait permettre de manger moins sucré.

Pour prendre un exemple, un citron est très peu sucré mais beaucoup trop acide pour être croqué.

Une orange quant à elle est très agréable au goût mais est beaucoup plus riche en sucre.

Grâce au fruit miraculeux, il serait alors possible de manger un citron en ayant l’impression de manger une orange, et donc d’aller vers des aliments moins caloriques qui n’aient pas besoin d’être sucré pour avoir goût appréciable.

D’autant plus que les aliments acides contiennent généralement moins de sucre.

Le fruit miraculeux marche également avec les aliments plus âcres, plus amers.

Les épinards par exemple ont une certaine forme d’amertume, qui serait alors remplacée par un goût plus doux, plus sucré du fait du fruit miraculeux.

Le fruit miraculeux permet de satisfaire le goût du sucre sans apporter de calories.

Qu’en est-il concernant d’autres maladies liées au sucre telles que le diabète ?

Il n’y effectivement pas que l’obésité qui peut résulter d’un apport trop important au sucre, mais bien d’autres maladies qui sont étroitement liées au sucre, et quelque part à l’obésité.

Le diabète de type II, également appelé diabète gras, survient en particulier chez la personne qui est en surcharge pondérale.

Chez ces personnes, il est courant de retrouver une appétence particulière pour les sucres à cause d’une sécrétion inappropriée d’insuline.

L’insuline est une hormone de stockage qui transforme entre autres les sucres consommés à l’excès en graisse.

Cette insuline étant de mauvaise qualité chez les personnes diabétiques de type II, elle les pousse à rechercher du sucre, notamment lorsqu’ils se retrouvent en situation d’hypoglycémie.

Ce goût-là permettrait alors de satisfaire le besoin et l’envie de sucre de ces personnes-là, sans prendre le risque de perturber leur sécrétion d’insuline mais au contraire de l’harmoniser.

Une autre pathologie en rapport avec le sucre est le prédiabète.

Les personnes prédiabétiques sont dites intolérantes au sucre.

Le fruit miracle peut également pallier leur envie en sucre sans leur faire prendre de risques.

Quelles sont les limites de cette baie ?

Les personnes en surpoids ne sont pas toutes attirées par le sucre.

Certaines ont de l’appétence pour les mets plutôt gras comme les frites ou les pizzas.

Pour ces personnes-là, le fruit miracle ne représente aucun intérêt.

Par conséquent, si cette baie doit aider à une diminution de l’obésité, elle n’est intéressante que pour les personnes qui ont « le bec sucré ».

Cette baie présente d’autres limites, et notamment concernant sa commercialisation.

Ce fruit se transporte très mal car il s’abîme vite et se conserve très mal de toute façon.

Il est possible de le congeler éventuellement et de l’exporter congelé.

Cependant en termes de faisabilité, ce n’est pas toujours très facile : le transport ajoute un coût supplémentaire et une fois le produit chez soi, il faut attendre qu’il se décongèle pour le consommer.

Honnêtement, autant prendre une sucrette !

ACHETER LA MIRACULINE EN LIGNE

SOURCE ARTICLE ORIGINAL: Atlantico.fr La baie miracle qui pourrait remplacer le sucre